La réutilisation des masques chirurgicaux toujours en heurt avec des problèmes réglementaires

Le consortium national sur la recherche de procédures pour la décontamination et la réutilisation des masques chirurgicaux et ffp2, initié en mars dernier par le CNRS et le CEA ("Masques de protection : la piste prometteuse du recyclage" dans CNRS Le Journal), qui implique de nombreuses équipes grenobloises, dont TIMC, a permis de démontrer en laboratoire au printemps dernier que l'on pouvait laver les masques chirurgicaux à la machine au moins 10 fois, tout en conservant leur compatibilité avec la norme applicable (EN14683). Ce résultat a depuis été confirmé par l’équipe de P. Vroman ainsi que par l'UFC Que Choisir.

Opération dépistage et enquête de terrain pour le CHU GA, TIMC et la ville de Grenoble

Dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de covid-19, une opération de dépistage exceptionnelle a été menée par le CHU Grenoble Alpes, TIMC et la municipalité de Grenoble au cœur de la population grâce au nouveau test antigénique. Organisée début novembre au sein d' un quartier sensible dont le choix a été orienté par l'étude PREDIMED apportant des analyses cartographiques, cette initiative a permis de tester plus de 300 personnes asymptomatiques sur leur lieu de vie et ainsi de permettre une analyse plus fine du taux de circulation du virus.

Recrutement : Post-doctorat en (bio)chimie, microbiologie : vaccinologie, culture bactérienne

L' équipe ThéREx du laboratoire TIMC et la SATT Linksium proposent une offre de post-doctorat à l' Université Grenoble Alpes en chimie, biochimie, microbiologie : doctorat en chimie, biochimie, microbiologie ou dans un domaine connexe et expérience en vaccinologie, compétences en microbiologie, culture bactérienne et fermentation

Recrutement : Post-doctorat en spectrométrie de masse : métabolome bactérien et humain

L' équipe ThéREx du laboratoire TIMC propose une offre de post-doctorat à l'Université Grenoble Alpes en spectrométrie de masse sur le métabolome bactérien et humain : doctorat en chimie, biochimie, biomédecine ou domaine connexe, expérience en métabolomique, compétences en interprétation de la biochimie, connaissances en bio-informatique (traitement des données issues des techniques SEP) et outils chimiométriques.